06 mars 2011

Une souris verte




Après le Mark I, je me suis une nouvelle fois aventuré dans l'univers du 1/72, cette fois-ci à bord du Maus de Pegasus Hobbies. Mon échelle de prédilection en matière de blindés reste le 1/35, mais il faut reconnaître que le "Braille scale" moderne présente bien des attraits : les kits actuels atteignent un niveau de qualité qu'on n'osait pas espérer au 1/35 il n'y a pas si longtemps.
Et quand on désire représenter de tels monstres, on économise ainsi de la place sur les étagères, sans rogner sur le plaisir.

Le montage ne présente pas de réelle difficultés mais s'avère délicat du fait du nombre conséquent de petites pièces qui, heureusement, ne demandent pas beaucoup de préparation -mais se perdent facilement dans les recoins de l'établi- et s'ajustent d'une façon étonnamment précise. Le train de roulement très détaillé reste néanmoins fragile à la manipulation.

La peinture a été réalisée par sous-ensembles (bas de caisse-bogies, châssis, tourelle, canon, chenilles) aux acryliques Tamiya et Prince-August. J'ai opté arbitrairement -puisqu'il s'agit d'un engin n'ayant jamais combattu- pour un camouflage fait de vert olive barré de bandes beige clair, le tout recevant des filtres successifs de pastels gras dilués à l'essence de pétrole afin de verdir et fondre entre elles les teintes. Des jus de même composition ont ombré les lignes en creux et fait ressortir les détails, encore accentués par un "dry-brush old school". Il n'est pas interdit, en effet de rester fidèles aux bonnes vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves, tout en intégrant des techniques plus récentes. Enfin, le train de roulement et le bas de caisse ont été empoussiérés à l'aide de poudre de pastels ; j'ai décidé de ne pas pousser plus loin le vieillissement de cet engin qui, après tout, n'a jamais combattu.

▼ box-art

▼ montage "out of box" recouvert d'un apprêt


prises de vue en lumière naturelle (vive le Printemps qui revient !)
























Bonjour chez vous !

5 commentaires:

  1. Pour une fois qu'on peut dire "n'arrête pas ton char"...

    RépondreSupprimer
  2. Celui-là (188 tonnes), mieux vaut éviter toutefois de se le prendre sur les pieds...

    RépondreSupprimer
  3. Petit mais costaud !! Original le schéma de camouflage. Beau travail

    Fréd

    RépondreSupprimer
  4. Mmouais, bof... De toute manière, j'ai jamais aimé les souris ni les échelles de nains, ça me rappelle trop le boulot.

    RépondreSupprimer
  5. O Federicu, le compliment me va droit au cœur.

    O Anonyme : n'importe quoi ! Les échelles, c'est pour les grenouilles, pas pour les souris. Pfff !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...